Le mois arc-en-ciel – Pride Month 2020 partie 1

Happy Pride Month aux concerné.es… dont moi-même ! Cette année, pas de marche de fiertés en juin pour des raisons évidentes. De mon côté, vivant en Ile-de-France, je n’ai toujours pas d’informations concernant une possible marche reportée (j’espère que ça sera fera au plus tard en septembre mais ça ne sera pas évident avec la Fête de l’Humanité) mais ce que j’aimerais, c’est un événement virtuel pour juin au moins. Ça faisait des mois que je voulais écrire un article personnel et je me suis enfin bougée le cul à le faire pile au bon moment. Ça aurait très bien pu se faire avant ou après juin.

Shane n’a jamais été « responsable » de ma bisexualité… et oui ! Mais ça ne m’empêche pas de la trouver belle comme un cœur et super classe en plus. Même mon frère qui a regardé les 4 saisons la trouve méga classe aha !

S’il y a des fans de la série The L Word*, quel point commun pourrais-je partager avec Alice Pieszecki ? mon côté blogueuse du dimanche ? Mon côté maladroite ? oui, oui, mais aussi ma bisexualité. Alors, il faut savoir que je me suis pas mal posée la question et ce, depuis que je suis gamine. Commençons !

Je peux dire que mon côté « lesbien » est apparu lorsque je regardais Pokémon. J’en pinçais un peu pour Sacha, oui mais il y avait aussi un autre personnage sur lequel je louchais, Ondine. Outre sa personnalité, je la trouvais vraiment mignonne, bien plus que Sacha d’ailleurs. Je me posais pas plus de questions à ce moment-là. Puis après, j’ai eu FF8. Si Squall restera à jamais mon crush ultime, en ce qui concerne les jeux vidéos (bon oui, y en a d’autres !), il m’est arrivée également d’éprouver une petit truc envers sa dulcinée… Sa beauté, son côté rebelle, sa spontanéité, bref. Je me surprenais même en train de reluquer particulièrement son décolleté. Je vous vois déjà dire « mais elle n’a pas beaucoup de poitrine Linoa »… ET ? Petit, gros on s’en fout, non ? C’est exactement à cette époque où j’ai commencé à me poser LA question.

Je déclare Linoa Heartilly icône LGBT+ !

Avril 2002, ma mère et moi avions offert FF8 pour les 10 ans de mon frère (on avait que la démo avant) et quelques mois après, en Septembre, j’avais revu une ancienne amie de la primaire et qui était dans ma classe en 5e. Avec le temps, on ne s’est pas quittée, a rejoint ma petite bande d’amies, s’échangeait pleins de choses, et elle aimait bien mes dessins (enfin je pense aha). Puis, j’ai commencé par éprouver une certaine attirance. Il est vrai que je parlais tout le temps d’elle chez moi. Du haut de mes 12 ans, je me demandais si c’était normal de trouver son amie jolie, de vouloir l’avoir avec soi et d’avoir envie de l’embrasser… Et en plus, quelle chanson a été un gros hit en 2002 ? All The Things She Says des t.A.T.u ! Comme par hasard ! Ça en fait beaucoup des signes, non ? Jamais je ne me suis vraiment confiée envers quelqu’un pour ça… Je pense qu’inconsciemment j’avais peur du jugement et puis au collège, on se rend un peu plus compte des dangers de la discrimination envers les personnes différentes des autres. Personne n’est épargné par le jugement.

A 14 ans, rebelote, la Princesse Grenat ne m’a pas laissée indifférente ! Je ne pouvais que comprendre Djidane ! Je ne sais pas si c’est sa combinaison moulante lui donnant un petit côté femme fatale qui me faisait ça mais, bordel, c’est vrai qu’elle a un bon petit cul ! D’ailleurs, la belle a un lien avec la suite. Je pense même que j’ai eu plus ou moins la même chose pour Elodie Frégé quand je regardais la Star Ac’.
Deux ans plus tard, j’ai rencontré une fille avec laquelle je suis devenue amie et il se trouve qu’on nous avions plusieurs points communs : les manga, le Japon et… FF9 ! J’étais en train de feuilleter mon porte-vues avec mes images de FF9 que j’avais imprimées tout l’été et elle a tilté dessus. On en a beaucoup parlé. Elle m’a fait découvrir les drama avec Hana Yori Dango et m’a partagé son blog. J’aimais beaucoup parler avec elle, sa compagnie et son humour. Puis après, vous connaissez la chanson ! Elle n’a jamais eu de problème là dessus mais jamais, Ô grand jamais je lui avoué ce que j’ai pu ressentir envers elle (ou si elle tombe sur mon blog et en particulier cet article) mais maintenant, je le ne vois que en tant qu’amie. Et puis, quand elle a eu son premier copain, je n’ai pas du tout été jalouse, au contraire, j’étais plutôt contente pour elle.

Jusqu’à mes 20/21 ans, je ne me suis jamais vraiment reposée des questions là dessus. En fait, je savais que j’étais attirée autant par les hommes que par les femmes mais je ne me prenais pas la tête. Mais, il y a une chose qui a bel et bien certifié ma bisexualité. Et oui, moi, Nana Coubo, j’ai fini par être touchée par les sentiments amoureux alors que à ce moment-là, je m’en foutais mais alors complètement. Ah oui, là je ne l’avais pas vu venir, on peut le dire.
Ce n’est pas tombée sur la bonne personne et elle était en couple. Alors quoi de plus frustrant d’être amoureux.se de quelqu’un qui est du même genre que soi-même mais qui est en couple mais en plus, n’est pas du même bord ? Ça a duré 1 an ! Et je m’en voulais de ressentir tout ça pour elle pas parce que « c’est contre-naturaaaaaan », mais parce que tomber amoureux.se de quelqu’un qui est déjà pris, ça fait mal pour soi. Certaines personnes mal attentionnées diront « oh tu sais, les couples ça va, ça vient » sauf que moralement, casser des couples égoïstement, c’est pas mon délire ! La torture a enfin prit depuis le temps mais ça été dur personnellement. Les deux ont été au courant et ne l’ont pas du tout mal prit au contraire, je cite « On y peut rien contre les sentiments ».

Suite à tout ça, je me suis demandée si j’étais bel et bien bi ou lesbienne… ou « est-ce qu’une passade ? ». Si ce n’était qu’une passade, je ne serais pas tombée amoureuse et encore moins été attirée plusieurs fois par des femmes. Je me suis même demandée si inconsciemment je faisais ça pour me donner un genre… Sauf que ressentir tout ça ne se commande et contrôle pas. Maintenant que j’y pense, me poser cette question a été stupide, certes légitime si on peut dire ça, mais stupide dans mon cas. J’en ai parlé avec des personnes et on m’a bien confirmée que c’était tout à fait normal et que je suis tout simplement bisexuelle.

Est-ce que tout le monde est au courant me concernant ? Non. En fait, au début, je me sentais obligée de faire mon coming-out car j’ai enfin élucidé le mystère mais maintenant, je m’en fiche. Beaucoup de mes amis sont au courant, mon petit frère également. Ma mère, je lui ai indirectement dit et bien qu’elle n’ai aucun soucis là-dessus, je ne sais pas comment elle réagira le jour où je serais avec une femme. Et oui, il y a toujours un « mais ». Je sais que lorsque le jour viendra, beaucoup de personnes de ma famille diront et penseront que je me suis mise avec une femme pour tester, que j’ai choisi mon camp (alors qu’on ne chois pas le moins du monde) ou encore parce que je n’ai qu’une vision de la vie de couple hétérosexuelle en disant cette fameuse phrase :

« C’est pas parce que c’est fini avec ton ex qu’avec tout les hommes c’est comme ça »

Vaut mieux être préparé.e à ce genre de remarque. Ça nous laisse le temps de trouver quoi leur répondre. J’ai déjà eu des remarques biphobes… bon pas pire que certaines personnes mais ça reste quand même de la biphobie et surtout quand ça vient des personne qu’on a aimée, ça fait très mal.
Je ne sais pas comment bien conclure cet article à part, vivez votre vie comme vous l’entendez et prenez soin de vous !

Petit dessin que j’ai fait l’an dernier 😉 (qualité dégueu, mais bon quand on a pas encore de scanner…)

*Série dont j’en parlerais dans un article
Ah oui, la photo mise en avant, c’est la mienne =)

5 réflexions sur “Le mois arc-en-ciel – Pride Month 2020 partie 1

  1. Oh, je ne m’attendais pas à un article aussi perso, sincère et touchant. Il rend un bel hommage à ce mois si particulier. Ton regard rétrospectif sur ton « parcours » est très intéressant, et surtout positif. J’ai moi-même très envie de faire un article dédié au pride month, même si je resterai focalisée sur le jeu vidéo, ahah. En tout cas, merci pour ce partage !

    Aimé par 1 personne

  2. […] Je me souviens de la première fois que j’ai vu le clip de All The Things She Said. Surprise et choquée. Surprise de voir deux filles s’embrasser mais surtout choquée (pas de manière négative) qu’elles aient osé. J’avais 12 ans et, je crois, c’était la première fois que je surprenais deux femmes en pleine salade de museau. Cette époque marque également le grand début de mes questionnements sur mon orientation sexuelle (j’en ai parlé l’an dernier). […]

    J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s