Bad Girls Les Condamnées série

Les Condamnées (ou Bad Girls) – Séries #3 – Pride Month 2020 partie 2

Ce jour, le 4 juin, j’écoutais un podcast de Pod’Culture en allant faire mes courses et il y a une eu une partie qui m’a donnée envie de parler d’une série que j’aime beaucoup et qui est aussi sur le thème LGBT+ (pour info, ça parlait de Queer As Folk pour rester sur le même thème). Et comme nous sommes en plein mois de la fierté , je me suis dit « pourquoi pas en faire des articles ? ». C’est ti-par !

Ah Helen Stewart ♥

De quoi ça parle ?

Nous suivons le quotidien des détenues et du personnel de l’aile G du centre pénitencier de Larkhall, dans le sud de Londres. Au menu, abus de pouvoir, drames, drogues, harcèlements, amour ou encore manipulations. La vie entre détenues n’est pas toujours aussi simple surtout quand il y a de gros différents entre elles ou encore, quand ce sont des détenues qui corrompent les gardiens de la prison avec leur charme… Malgré tout, des amitiés vont se former et même l’espoir viendra pointer le bout de son nez pour certaines…

Les Condamnées (ou Bad Girls en VO) a été créée par le trio Ann MacManus, Eileen Gallagher et Maureen Chadwick suite au succès des séries carcérales britannique (Whitin These Walls) et australienne (Prisoners) diffusées dans les année 70-80. Bien qu’elles aient en commun le terme de la prison, WTW et Prisoners n’étaient pas autant violentes et ne possédaient pas de langage cru et de scènes sexuelles par rapport à Bad Girls. Elle a été diffusée de 1999 à 2006 et contient 8 saisons. D’ailleurs la saison 8 est considérée comme étant celle en trop pour plusieurs raisons : Disparitions de certains personnages sans aucuns explications, intrigues et personnages mal développés etc. Elle n’a jamais été doublée en français. Je n’ai vu que le premier épisode et bien que je comprenne un peu l’anglais, je me suis sentie un peu perdue… J’ai compris pourquoi cette saison est celle de trop pour les fans, déjà qu’il n’y a plus un personnage majeur de la série. Dans la saison 7, on voit que les scénaristes ont voulu le remplacer par un autre mais en plus fade et surtout moins charismatique. Je vais éviter de tout dire en détail, évitons les spoils, hein ?

Comment créer un excellente série carcérale ?

Qui dit prison pour femme, dit histoires d’amour (ou non) entre femmes surtout avec LE couple de la série, Helen (Simone Lahbib) et Nikki (Mandana Jones). L’histoire entre les deux femmes est taboue et surtout interdite (Helen est la directrice de l’aile G tandis que Nikki est une détenue) et elles devront faire face aux nombreuses barrières qui se tiendront devant elles afin de pouvoir vivre leur amour tranquillement. L’alchimie entre les deux actrices est tellement bonne qu’on pourrait se demander si elles n’étaient pas en couple pour de vrai. On appelle ça le talent ! Pour rester dans le thème LGBT+, nous avons droit à une trans qui ne sera pas épargnée par les attaques à caractère transphobes.
L’abus de pouvoir que possèdent certains gardiens masculin envers les détenues est mi en avant. Je dis bien certains car il y a heureusement des hommes adorables qui seront là pour certains personnages féminins que ça soit les détenues ou le personnel de Larkhall. L’abus de pouvoir des policiers est aussi bel et bien abordé dès la première saison.
Les viols, la pédophilie, l’inceste, le trafic de drogues, la prostitution, les histoires d’amour impossibles (détenues et personnel), la religion, les mères qui se voient séparées de leur enfants, les naissances en prisons et même émeute sont les bons ingrédients pour en faire de Bad Girl une excellente série.

Une kyrielle de personnages hauts en couleur

Il y a en pas mal, mais je vais surtout énumérer certain.es. Parlons de celui que je considère comme étant un des meilleurs antagonistes des séries télés, Jim Fenner joué par l’excellent Jack Ellis. Bien qu’il y ai d’autres personnages tous autant ignobles que lui, Fenner est bel et bien le pire d’entre tous. Il est machiavélique, manipulateur, misogyne et homophobe. Il fait tout pour avoir les filles dans sa poche jusqu’à avoir des rapports sexuels avec certaines et en particulier, Shell Dockley (Debra Stephenson) une détenue qui aime harceler ses co-detenues mais qui est surtout connue pour être une tortionnaire (elle a écopé perpette pour avoir torturé un fille qui avait eu une aventure avec son petit copain.. et elle n’a pas été tendre avec sa pauvre victime) mais dans la saison 2, on en saura un peu plus sur son histoire qui n’en est pas moins poignante. Shell, je l’adore et la déteste à la fois. Elle m’a révoltée, énervée, fait rire et j’ai même eu de la compassion pour elle… oui oui !

Horrible ? Ahaha vous n’avez encore rien vu de ce bâtard !

La gardienne, Sylvia Hollamby (Helen Fraser), une (semi-)antagoniste qui a fait des choses bien dégueulasses à certaines détenues mais elle aura une jolie évolution bien qu’elle gardera son côté « peau de vache » (surnom que les détenues lui donnent. En VO, c’est Bodybag). Elle n’est pas vraiment une grande manipulatrice, mais elle est surtout très raciste et est parfois utilisée de manière ridicule pour notre grand plaisir (et celui des détenues).

Denny Blood (Alicya Eyo) est mon personnage préféré de la série. Elle quittera son rôle de bras droit de Shell pour un autre plus édulcoré, plus compatissant et bien qu’elle restera amie avec Shell, elle sera surtout mieux entourée par d’autres personnes et en particulier Yvonne Atkins (Linda Henry), femme d’un chef de gang, très respectée dans la prison mais qui deviendra surtout une figure maternelle pour Denny. Analphabète et ayant manqué une éducation décente, Denny a surtout été abandonnée par sa mère alcoolique. Elle aura une très belle évolution cette petite et personnellement la relation mère-fille qu’elle a avec Yvonne est la plus touchante de la série.

Yvonne, la meuf la plus badass de la série ♥

Je vais finir avec le duo comique, les Julies (Victoria Alcock et Kika Mirylees) . Condamnées à 4 ans de prison pour avoir volé leur clients, les Julies sont le rayon de soleil de Larkhall. Et pourtant la vie n’a pas toujours été tendre avec elles. Outre le fait qu’elles soient l’élément comique de la série, au fil des saisons, elle deviendront bien plus importantes. Les détenues pourront toujours compter sur elles.
Il y en a d’autres des personnages auxquel.les je me suis attachée (dont l’adorable Barbara), mais je préfère te laisser découvrir si la série t’intéresse.

On a droit à une belle VF surtout celle du terrible Jim Fenner doublé par Bruno Carna ou encore la regrettée Claude Chantal (Krilin dans Dragon Ball) pour Sylvia Hollamby. Malheureusement, la saison 7 a eu un changement radical de casting au niveau du doublage. La première fois, ça m’a perturbée, je n’avais plus envie de regarder la suite à cause de ça… mais je me suis faite violence et je m’y suis fait. Je suis intéressée pour la revoir en VO (avec de sous-titre anglais aussi, ça me va !)

La série a tellement eu du succès qu’une comédie musicale a vu le jour. J’ai récemment découvert qu’une version US était prévue… Les Condamnées version US… je ne suis pas très chaude personnellement. Laissons le Made in UK là où il doit être.

Moi et cette série

J’ai découvert Les Condamnées (ou Bad Girls en VO) alors que ma mère la regardait sur l’ancienne chaîne NT1. Je me souviens que c’était la saison 6 d’ailleurs (je me suis faite méchamment spoilée pour le coup !) et en la regardant tout les jours, j’ai fini par adorer. Je crois même que c’est depuis cette série que j’adore les séries made in UK (avec Mr Bean et Benny Hill que j’adorais regarder en étant petite). Ce que j’aimais le plus, c’était l’humour et les scènes avec une nouvelle détenue qui accusait de racisme les personnes qui lui refusaient ses demandes (bon, elle n’avait pas du tout tord pour Peau de vache !). Puis après, je voulais absolument savoir ce qui allait arriver à un gardien de prison. Par la suite, ils ont remit les anciens épisodes et je prenais beaucoup de plaisir à les suivre (lorsque j’étais tout le temps absente en cours, j’étais en compagnies des détenues de Larkhall). Dès que j’ai eu mon deuxième PC + internet et que j’ai su qu’il y avait la série en téléchargement, j’ai été tellement contente que je l’ai dévorée ! Si tu aimes Orange is the New Black, je pense que tu vas aimer Les Condamnées.

Sources :
https://en.wikipedia.org/wiki/Bad_Girls_(TV_series) (page wiki plus complète)
https://fr.wikipedia.org/wiki/Les_Condamn%C3%A9es
http://www.premiere.fr/Series/Les-Condamnees-Bad-Girls-adapation-US-en-vue-par-John-Wells-Shameless

Gifs :
https://nikkiandhelen.tumblr.com/

Une réflexion sur “Les Condamnées (ou Bad Girls) – Séries #3 – Pride Month 2020 partie 2

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s