Telenovela Rubi avec Barbara Mori (2004)

Rubi – Télénovelas #2

Qu’importe les choix que l’ont choisi et les action qu’on fait, le karma ne guette. L’histoire de la belle Rubi est ainsi malgré qu’elle ai pu réaliser son rêve et elle en a vécu des choses. Je n’en dit pas plus, la suite, c’est dans l’article !

Synopsis

Rubi Perez est une jolie jeune femme qui n’a qu’une ambition : devenir riche et enviée. En attendant, elle est étudiante à l’université que sa sœur Cristina paie malgré les revenus modestes du foyer.
A l’université, elle se lie d’amitié avec Maribel de la Fuente, une fille au cœur pur mais surtout très riche et la pauvre ignore que son amitié avec Rubi n’est qu’intéressée. De plus, Maribel est handicapée d’une jambe ce qui lui vaut les moqueries de certain.es de ses camarades de la fac et… de Rubi qui la surnomme sur son dos « la boiteuse ». Depuis quelques temps, Maribel communique par internet avec Hector Ferrer, un beau et riche architecte. Ce dernier décide donc de la rencontrer en IRL à Mexico en compagnie de son meilleur ami, Alejandro Cardenas, un médecin podologue. Entre Rubi et Alejandro, c’est le coup de foudre immédiat et une passionnante idylle s’installe mais après avoir appris qu’Alejandro était loin de répondre à ses exigences, elle le quitte lamentablement.
Toujours aussi aveuglée par son ambition et la lassitude de son mode de vie actuel, Rubi décide de séduire Hector, alors fraîchement fiancé avec sa meilleure amie. Le jeune homme finit par succomber à son charme et abandonne ensuite Maribel à l’autel pour s’enfuir à Cancun avec Rubi.
Suite à ces bouleversements, tout le monde fini par mépriser Rubi et malgré sa nouvelle vie de femme riche, le prix de son désir a son lot de conséquences…

Les origines de Rubi

Première édition
Edition 2021

La télénovela est basée sur une historieta des années 60 (terme utilisé en Amérique Latine pour désigner les bandes-dessinées) écrite par Yolanda Vargas Dulché et publiée en 1963 et 1964 dans le magazine, Lagrimas, Risas y Amor qui publiait principalement des BD à l’eau de rose. Rubi est l’une des plus populaires obtenant ainsi sa première adaptation télé en 1968 et deux ans après une autre sur grand écran. 36 ans après la première télénovela, c’est la version la plus connue qui sort (et celle dont je parle). Deux autres versions sont également sorties dont celle de 2020 qui est un poil différente puisque l’histoire y est racontée à travers l’interview d’une journaliste qui cherche à connaître l’histoire de la bouche de l’intéressée alors isolée dans un sombre manoir.

Il y a quelques différences entre la bande-dessinée et la série de 2004 mais la trame scénaristique reste la même.

Autour de la série

Cette telenovela mexicaine de 115 épisodes d’environ quarante de minutes a été produite par José Alberto Castro pour Televisa, une célèbre entreprise multimédia (radio, télé ou encore internet) et grande concurrente de Telemundo (La Patrona ou encore El Diablo). Elle a été diffusée du 17 mai au 22 octobre 2004 sur la Canal de las Estrellas.

A l’époque, la série Un Dos Tres est un carton en France et pour surfer sur la vague hispanique, M6 décide d’obtenir les droits de Rubi. La novela est diffusée en pleine après-midi en 2004. En 2008, elle est rediffusée sur France Ô et sur la 1ère en Outre-Mer. Cette série est tellement aimée qu’à la demande des fans, IDF1 la rediffuse souvent.

Rubi est un gros succès devenant ainsi l’une des telenovelas les plus populaires du Mexique voire du Monde. Elle a remportée 5 prix aux Premios TvyNovelas 2005 et Barbara Mori (Rubi) a été récompensée trois fois pour son interprétation dont celle de la meilleure protagoniste de la décennie en 2010.
Des adaptations philippine et libano-égyptienne on vu le jour.

Qu’est-ce que j’en pense ?

J’avais déjà vu des épisodes par ci par là sur M6 comme je ne suivais pas assidûment les épisodes à cause des cours, je ne comprenais pas tout. La seule chose que j’ai retenue à l’époque est que la protagoniste était une belle garce (sans mauvais jeux de mots). Puis, l’algorithme de Youtube m’a donnée envie de la regarder puisque des âmes charitables ont uploadé les épisodes (avec une qualité moindre, mais c’est mieux que rien) et ensuite dans un site dans lequel des télénovelas sont postées afin de les regarder librement.

Ce fut une agréable découverte pour le coup. Je connaissais le destin de Rubi en regardant une des vidéos de la chaîne Funny or Die et leur série Telenovelas are hell/Telenovelas son un infierno qui résume de manière drôle certaines telenovelas. Mais j’ai découvert d’autres intrigues annexes qui m’ont bien plues comme celle d’Alejandro qui se voit voler ses études par l’envieux Dr Bermudes.

Bien évidemment, certaines choses m’ont fait grincer des dents comme la commère Dolores qui expliquait à une des personnages qu’il faut être marié.es pour s’installer en couple et que la femme parfaite doit être une bonne maîtresse de maison. Mais… mais… elle est issue de la vieille école et de plus, le Mexique étant une société très patriarcale, l’image de la femme est malheureusement ainsi (du moins, en 2004). J’ai donc été un peu plus indulgente envers ses remarques.

La Descarada interprétée par Reyli

Maintenant, parlons de Rubi et de son destin.

ATTENTION CA SPOILE !

« Rubi, aussi belle que dangereuse ! » Cette phrase n’a jamais été aussi vraie. Après sa trahison faite à sa meilleure amie et son grande amour, sa vie sera une succession de drames tout ça à cause de son ambition, de sa longue liste de mensonges et de ses envies. Loreto, son seul véritable ami et confident l’encouragera le rendant ainsi complices de ses actes. Elle demandera même l’impossible à Alejandro.
Mais un jour, elle fera la connaissance d’un médium qui lui donnera de très bons conseils pour qu’elle puisse suivre la bonne voie mais en vain. A cause de ses mauvais choix, elle subira même les pires épreuves, comme le viol, la séquestration ou encore une fausse couche (bien qu’elle l’ai eu à cause d’un accident de voiture alors qu’elle sauvait sa nièce). Je l’ai détestée oui, mais je n’ai pas pu m’empêcher de l’aimer cette Rubi. En fin de compte, elle n’a été qu’une victime de ses désirs et rêves illusoires.

FIN DU SPOILE !

Je salue l’interprétation de Barbara Mori dans le rôle principal en tant qu’antagoniste surtout lors de la scène de l’enterrement. Elle est tout simplement géniale ! A propos des acteurs, j’ai remarqué un truc du côté de la famille Cardenas. L’actrice qui joue Sofia, la sœur d’Alejandro et celui qui joue leur père ont une certaine ressemblance. Idem concernant leur mère et Eduardo Santamarina (Alejandro).

Au niveau des personnages, mon cœur va vers Maribel (Jacqueline Bracamontes), un visage et un cœur d’ange cette femme… c’est l’exacte opposée de sa désormais rivale ! Elle arrive à faire face à la trahison grâce au travail et avec le temps elle rangera sa rancœur envers Hector, qui l’a pourtant trompée, en lui souhaitant que le meilleur. Petit à petit, elle gagnera en confiance et s’affirmera de plus en plus. Alejandro aussi est un bon personnage même si son obsession envers Rubi m’a pas mal énervée mais heureusement il se battra contre cette obsession pendant une bonne partie de la novela. C’est un homme volontaire, plein de bonnes intentions et très assis sur la serment d’Hippocrate. J’ai eu un pincement au cœur lors de la scène où il/elle se sont prit dans les bras, alors en larmes, après avoir apprit la trahison de leur amour respectif.ve. Cette douleur les rapprochera et ils deviendront meilleurs amis voire… plus si infinité.

Le dernier est … Loreto (Miguel Pizzaro) le confident de Rubi qui est pourtant le cliché du gay maniéré mais outre cela, il m’a tuée de rire à cause de ses remarques.

J’ai bien évidemment regardé en VF (si jamais je la trouve en VOST, ça serait un miracle !), du coup mes oreilles ont directement reconnu Stéphane Ronchewski, Ivana Coppola ou encore Constantin Pappas. Par contre, ils ont adapté leur prénom en français. Alors oui, je sais, ça se faisait encore à l’époque, mais c’est un gros non (oui oui, on passe bien d’Alejandro à Alexandre ou encore Marco à Marc).

En soi, cette telenovela possède une bonne morale même si je ne suis pas fan de cette fin : SPOILER ALERT ! 18 ans après les événements du dernier épisode, Rubi poussera sa nièce, qui a alors grandi, a détruire la famille d’Alejandro en le séduisant et également son fils !… Je ne sais pas, mais personnellement, le coup de l’histoire qui se répète comme ça à la fin, c’est un peu relou. Et le fait de voir Barbara Mori jouer le rôle de la petite avec une perruque blonde tout droit sortie d’un magasin de farces et attrapes, c’est plutôt moyen. A mon humble avis, Rubi aurait dû subir le même sort que dans le comic, c’est-à-dire, la mort. En parlant de mort, un des personnages succombe à sa tumeur au cerveau mais c’est dommage de l’avoir montrée alors qu’une allusion à ce personnage aurait été suffisante sachant qu’une ellipse de temps juste après cette scène a lieue.

Et puis, entre nous, ça fait du bien de regarder une télénovela avec un.e méchant.e en tant que premier rôle !

Sources :
https://es.wikipedia.org/wiki/Rub%C3%AD_(telenovela_de_2004)
https://lagrimasyrisas.fandom.com/es/wiki/Rub%C3%AD
https://lagrimasyrisas.fandom.com/es/wiki/L%C3%A1grimas,_Risas_y_Amor_Wiki

2 réflexions sur “Rubi – Télénovelas #2

  1. C’est vrai qu’un premier rôle méchant ce n’est franchement pas courant. Par contre le côté télénovela, je ne peux pas, c’est beaucoup trop long. Moi j’aime quand une histoire ne s’éternise pas. D’ailleurs c’est ce qui me bloque aujourd’hui pour certains manga. Si une série est encore en cours, je ne prends pas. J’ai peur que cela dure et me lasse.

    Aimé par 1 personne

    • Ouais le nombres d’épisodes peut rebuter (d’ailleurs, c’est pour ça que j’ai arrêté Détective Conan et pourtant j’adore, mais ça s’éternise trop) après y a certaines novelas qui ne s’éternise pas heureusement aha ! Sinon y a un autre possibilité, regarder en 1.50 (mode rapide) mon frère a fait ça avec One Piece

      Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s