Music – Album #8

18 ans. C’est l’âge de la carrière de Madonna en l’an 2000. 18 ans de d’innovation, de changements de look, de scandales, de provocation, de hauts et de bas et surtout de surprises
En 2000, le paysage musical est dominé par deux nouvelles popstars issues de la nouvelle génération Pop : Britney Spears et Christina Aguilera. Pourtant, Madonna n’a aucunement peur de la nouvelle concurrence, bien au contraire. Après avoir fini d’enregistrer son prochain album, elle se confiera à une de ses amies : « Dire qu’il va falloir que je partage mes passages radio avec Britney et Christina ». Salée, mais rien n’arrête la madone !

Do you like my acid rock ♫

A la recherche d’un son nouveau

Alors qu’elle vient à peine de se remettre du succès de Ray Of Light, Madonna souhaite se lancer dans une nouvelle tournée. Pourtant, 6 ans en arrière elle affirme que le Girlie Show sera sa dernière. Malheureusement, le tournage du film Un couple presque parfait ayant commencé et sa deuxième grossesse l’empêchent de la préparer.

Sous les conseils de sa maison de disques, Madonna retourne en studio et retrouve William Orbit. Mais en composant les futures pistes de l’album, elle se rend compte que les chansons sont similaires au prédécesseur et rejette même les plus ambiants. Son manager Guy Oseary lui envoie une démo d’un certain Mirwais, ex-guitariste et compositeur du groupe des années 80 Taxi Girl (Cherchez le Garçon). Toujours à la recherche d’innovation, Madonna s’intéresse de près au son très futuriste de Mirwais et fini par le rencontrer. Au début, la barrière de la langue rend la communication assez dure mais finalement, ils finissent par s’entendre.

Je l’ai écouté et c’était comme si j’entendais une voix qui me disait : « Ça, c’est la sonorité de l’avenir » . Il faut que je rencontre son auteur

Rolling Stone Magazine

3 semaines après la rencontre, le travail avait déjà commencé. Même si cet album est majoritairement produit par la french touch de Mirwais, Orbit, Guy Sigworth (Seal), et Mark Stent (U2, Björk) sont également de la partie. Orbit produit Runaway Lover, Amazing et la dernière piste de l’album, Gone. Sigworth et Stent se sont chargé de What It Feels Like For A Girl, chanson féministe dont l’intro commence par un speech de Charlotte Gainsbourg tiré du film The Cement Garden.

Madonna puisse son inspiration sur le reflet du Monde qui se préparait alors à entrer dans le 3e millénaire. Tout le monde voyait en l’an 2000 comme étant LE futur mais également le manque de faire un show pour une partie de l’album et sa situation amoureuse pour un autre également d’après ses déclaration dans une interview pour The Face (magazine culturel britannique).
En 1999, Sting lui présente le réalisateur britannique Guy Ritchie (Snatch ou encore Sherlock Holmes) et elle tombe rapidement amoureuse de lui qu’elle lui dédie la chanson I Deserve It : « this guy is meant for me » jeu de mot avec guy pour le prénom de son cher et tendre mais également pour le désigner en tant que mec (la traduction du mot).

Au niveau du son, la madone obtient ce qu’elle souhaite, un son encore plus futuriste que Ray Of Light grâce à la pâte de Mirwais notamment avec Impressive Instant, un chanson typiquement transe et acid-techno.
Dès les premiers secondes de la chanson éponyme alors toute première piste de l’album, on découvre la voix androgénisée de Madonna grâce à l’utilisation du vocoder. Le ton est donné ! Pour la petite histoire, c’est en assistant à un concert de Sting que Madonna eu l’idée des paroles de la chanson (j’en dirais un peu plus dans un article consacré à la chanson).
Premier single à sortir en août 2000, c’est un carton critique et commercial qu’il devient le 12e single de Madonna à atteindre la 1ere place du Billboard Hot 100 US. Un tube qui devient alors une de ses chanson les plus populaires de son répertoire.

En tant que deuxième single, Don’t Tell Me est une chanson électropop mais très différente de Music puisqu’elle se dirige vers la country voire la folk avec des éléments de musique classique. Le morceau contient deux pistes vocales, l’unique et seule voix de l’artiste. Écrite par Joe Henry, qui a travaillé avec Joan Baez ou encore Salif Keita mais est également le beau-frère de la Queen of Pop. Initialement nommé Stop, Melanie envoie la démo à sa sœur qui n’a pas manqué de craquer dessus.

WIFLFAG est le 3e et dernier single à sortir. Normalement, Impressive Instant devait être le 4e single mais ça ne s’est pas produit à cause des différents entre Madonna et sa maison de disque (qui voulait que ça soit Amazing petite soeur de Beautiful Stranger) . La Warner décide toutefois de faire d’Impressive Instant un single promotionnel le 18 septembre 2001.

Pochette de l’album

Pour rester dans la french touch, c’est une photographie signée Jean-Baptiste Mondino qu’illustre l’album. C’est une Madonna avec un look de cow-girl arborant un chapeau et une tenue en jean adéquate un peu pailletée ajoutant ainsi un petit côté festif. C’est Mondino qui suggère à l’artiste de se vêtir ainsi. Plutôt réticente au début, c’est en voyant le résultat final que l’artiste approuve l’idée devenant ainsi un de ses looks les plus emblématiques de sa carrière.
Le logo est quant à lui une boucle de ceinture sur laquelle on peut voir entre le nom de l’artiste et celui de l’album, un cow-boy en train de faire un rodéo.

C’est d’ailleurs le premier livret d’un album de Madonna a ne pas contenir des paroles.

Différentes éditions

Si l’édition américaine contient 10 pistes, l’édition européenne se voit rajoutée une supplémentaire avec le titre American Pie alors bande originale du film Un couple presque parfait (dont l’originale est de Don Mclead). L’Australie et le Japon ont eu droit à Cyber Raga, une sorte de Shanti Ashtangi n°2 et le Mexique à une version espagnole de WIFLFAG qui devient Lo Que Siente La Mujer.

L’année qui suit sa sortie, Music est réédité avec des remixes et le clip de WIFLFAG en plus.

Promotion

Avant la sortie du single éponyme, Madonna laisse un message à l’attention de ses fans sur le site madonnamusic.com en leur promettant que Music est un album plus amusant et plus édulcoré que l’ambiant Ray Of Light.

L’album sort le 18 septembre 2000 et ce même jour, un chat y est organisée sur AOL entre l’artiste et ses fans. Pour rester dans le thème de Music, Madonna y organise une grande fête avec des strip-teaseuses comme dans le clip et apparaît dans de nombreuses émissions télé à travers le Monde dont une sur Canal + dans l’émission Nulle Part Ailleurs.

Encore un record !

L’album est majoritairement acclamé par la critique. Selon le Rolling Stone Magazine, Music est une version brute et improvisée de Ray Of Light tout en saluant le choix de l’artiste de concevoir une album plus « instinctif » que les anciens.

Dix jours après sa sortie, plus de 4 millions d’exemplaires sont vendus aux Etats-Unis. Dans 23 pays, Music s’est hissé à la 1ere place. Depuis Like A Prayer, aucun de ses albums n’avait pas atteint cette place même ROL qui, je le rappelle, s’est vu la route barrée par la BO de Titanic.
En France, il occupe également la première place du classement pendant 2 semaines avec ses 760 031 exemplaires obtenant ainsi le double platine. L’album est resté dans le classement jusqu’en 2002 soit quelque temps avant la sortie du single Die Another Day.

Un véritable succès planétaire qui fait de Music le 19e album le plus vendu de l’année 2001 pour ses 11 000 000 d’exemplaire vendus à travers le Monde.

Le son nouveau de Madonna se voit cinq fois nominés au Grammy Awards 2001 mais est uniquement récompensé dans la catégorie meilleur enregistrement de l’année. L’année suivante, c’est le clip Don’t Tell Me (réalisé par Jean-Baptiste Mondino) qui est nominé dans la catégorie meilleur vidéo clip.

Dans l’ouvrage (sorti en 2005) 1001 albums you must hear before you die de Robert Dimery (Vogue, Time Out), Music en fait partie.

Qu’est-ce que j’en pense ?

Encore plus futuriste que Ray Of Light, Music l’est. Si c’est bien le son du Futur pour moi, c’est le son de l’enfance. Je me souviens de moi à 10 ans, revenant des vacances et découvrant le clip Music à la télé. Bien évidemment, j’avais reconnu Madonna. Plus tard, c’est avec le clip Don’t Tell Me et je me souviens encore que j’ai directement aimé la chanson, la chorée du clip et son look. Son look cow-girl est d’ailleurs celui auquel mon frère attribue le plus à Madonna.

Assez parler des souvenirs d’enfance ! Qu’est-ce que j’en pense en 2021 ? C’est pour moi l’un de ses meilleurs albums. En fait, je vois en Music comme une sorte de deuxième épisode d’un série que je baptiserais L’Odyssée électropop de Madonna. Je m’explique :

• Le premier épisode : Ray Of Light avec Orbit.
• Le deuxième : Music avec Mirwais et un chouia Orbit
• Le troisième : American Life avec une fois de plus Mirwais et Stuart Price pour X-Static Process
• Et le quatrième : Confessions On A Dance Floor dont les places de Price et Mirwais ont été cette fois échangées.

Bon est-ce que tu me suis là ?

Le mariage entre l’électro avec la pop, le rock, la guitare sèche de Mirwais et la country est vraiment efficace. Quant au vocoder, il est utilisé de multiple manières : la voix de Madonna y est tordue, déformée, masculinisée même. Quand il n’est pas utilisé, sa voix est plus profonde, on sent encore son évolution depuis les cours de chants qu’elle a suivit.
Grâce au son aquatique de Orbit, celles et ceux qui ont adoré Ray Of Light ne risquent pas d’être dépaysé.es même si ses productions sont plutôt minimes.

Avec un producteur et un photographe français, autant utiliser la french touch jusqu’au bout en nous surprenant à chanter un couplet entièrement en français dans le magnifique Paradise (Not For Me). Je ne sais pas si c’est à cause de la vidéo d’interlude du Drowned World Tour, mais j’ai l’impression qu’il y a un côté japonais dans cette chanson.

Music est une chanson typiquement électropop flirtant un peu avec des élément disco qui rappelle fortement ses anciens tubes comme Holiday. C’est une excellent choix de premier single. Je dois avouer qu’à une période, je ne pouvais plus écouter cette chanson. Sans doute trop entendue.

What It Feels Like For A Girl est une de mes préférées de l’album par son message mais musicalement. J’ai longtemps préféré la version de l’album qui est bien plus calme que la version du clip (un remix de Paul Oakenfold) puis finalement, j’en suis devenue fan. Il y a une dizaine d’années, je me suis servie de cette chanson pour faire un montage vidéo sur Final Fantasy VI avec le (très) peu de cinématiques issues de la version PS1. Désormais, je pense à Terra et Celes lorsque je l’écoute aha !

Avec Impressive Instant et Runaway Lover, mon imagination m’emmène régulièrement dans une dimension cyberpunk tandis qu’avec les balades I Deserve It et Gone, je suis plutôt dans une dimension calme.

La particularité de cet album est du fait qu’il ne soit pas un album concept comme le sont Erotica ou encore American Life mais également un album dans lequel les chansons sont plutôt inégales. Un coup nous sommes dans un monde festif, un coup dans un autre futuriste (j’aurais dû mettre un conteur de ce mot !) ou encore au fin fond du Far West. Inégal mais varié.

Si Madonna s’est un peu calmée pour Ray Of Light, pour Music elle a décidé de se lâcher un peu, de ne pas se prendre la tête mais attention, ça ne signifie pas autant que la qualité du son soit bâclée, bien au contraire.

20 ans après, Music ne vieilli absolument pas et reste encore un de ses albums les plus cultes et les plus apprécié de sa carrière. Pari gagnant pour la Queen of Pop !

Mes pistes préférées :

• What It Feels Like For A Girl
• Impressive Instant
• Paradise (Not For Me)
• Nobody’s Perfect
• I Deserve It

PS: Cet article m’a donné du fil à retordre. Je ne saurais dire pourquoi. Surement mon humeur du moment, qui sait ? En tout cas, si la qualité de mon écriture n’est pas jojo, n’hésite pas à me faire (gentiment) la remarque ! Ah oui, je cherche quelques bons bouquins sur les chanson de Madonna mais malheureusement, je n’arrive pas à en trouver des complets qui pourraient m’aider à écrire mes articles. Ca m’éviterais également de me baser sur Wikipédia même si la qualité des page sur ses albums sont plutôt très bonnes et complètes. Merci d’avance 🙂

Sources :
Madonna, la biographie intime de J. Randy Taraborrelli
https://www.rollingstone.com/music/music-news/madonna-gives-birth-to-a-baby-boy-196601/
http://www.mtv.com/news/1431551/update-madonna-promises-funkier-edgier-new-album-talks-club-dates/
https://en.wikipedia.org/wiki/Music_(Madonna_album)
https://fr.wikipedia.org/wiki/Mirwais_Stass
https://paradisehunterblog.wordpress.com/2020/10/03/music-makes-the-people-come-together/ (pour l’info concernant Impressive Instant)

Madonna et l'acoustique

Madonna et… l’acoustique

Premier article consacré à « Madonna et… » et que je vous encourage à aller lire ici en quoi consiste cette rubrique.

Lorsqu’elle sort un single extrait d’un nouvel album, ce sont en général des gros tubes qui bougent bien (sauf Live To Tell ou Frozen). Par contre, je me suis rendue compte qu’elle n’avait sorti que très très très peu de singles n’ayant qu’une guitare et sa voix. On a eu que One More Chance alors extrait de sa compilation Something To Remember mais cette chanson est passée inaperçue.

Pourtant, des singles avec de la guitare acoustique (ou avec des instru non-électriques), il y en a : Miles Away, Love Profusion, Nothing Fails , You Must Love Me et même Secret.
Personnellement, j’adore quand elle fait dans l’acoustique, elle est même plutôt géniale dans ce domaine en plus elle sait jouer de la guitare et on y a tout le droit à une séance de grat’ à chaque tournées. De plus, sa voix est parfois sans artifices, bien mise en valeur (enfin ça dépend bien sûr), ça ne peut que me plaire. Quand elle ne joue pas de la guitare, sa voix, sa prestance et son émotion suffisent pour nous transporter dans son univers.

Elle n’a jamais fait de MTV Unplugged… enfin si, puisqu’elle était une des invité.es du Unplugged de Miley Cyrus en 2014. Voilà quelques échantillons de ses interprétations acoustiques (bon j’ai un peu triché pour X-Static Process, elle est déjà en acoustique, mais ça vaut le coup de la partager) :

En tant que fan, je souhaite qu’elle nous sorte au moins une compil’ de ses chansons acoustiques ou encore un album dans la même trempe. Non seulement, ça pourrait être très intéressant, mais en plus, ça touchera un public différent et nous le savons qu’elle ne laisse personne indifférent.es (tu peux très bien ne pas être fan de la Queen of Pop mais surkiffer son album Erotica).

Les prémices de Like It Or Not qui figurera dans Confessions On The Dance Floor.

Et pourquoi pas une tournée acoustique ? Je ne vais pas parler de son âge, car ce n’est pas la question et elle subit assez d’âgisme comme ça (et depuis qu’elle était trentenaire en plus… oui oui !) mais s’il n’y avait pas ce foutu Covid, une tournée acoustique surtout au moment elle souffre encore de ses genoux (?) serait une belle occasion. Cette version chill de Who’s That Girl pourrait montrer un petit aperçu de ce que ça pourrait donner. Et puis, je trouve qu’elle est plus proche de son public quand elle chante sans bouger (logique !), c’est beau !

Qu’est penses-tu toi ?

Album préférés années 2000 Mylène Farmer Linkin Park Utada Hikaru

Mes albums préférés des années 2000

Disclaimer : Oui j’ai oublié un S à « album » sur l’image de présentation 😥

L’ami Julien du blog PopArtOnline a créé sa petite liste musicale de la décennie 1990 que j’encourage vivement à aller cheker ici et ici pour les curieuses et curieux. Contrairement à lui, je vais le faire en un seul article et je vais me pencher sur la décennie 2000 qui est une décennie qui m’a tantôt marquée musicalement durant mon adolescence sauf l’année 2009, année où je n’étais pas trop fan de ce qu’on y avait droit musicalement… surtout dans les charts US…!
Alors je ne vais pas me la jouer Marc Toesca dans le TOP 50 bien que les trois premiers sont au top personnellement aha. Lorsque je parlerais d’un album dans la liste, je mettrais un lien sur l’image dans laquelle il faudra cliquer.

Cette liste sera sûrement mise à jour car il me reste encore pas mal de choses à découvrir 😉

Deep River -Utada Hikaru (2002)
Aaliyah – Aaliyah (2001)

Laundry Service – Shakira (2001)
Mezmerize – System Of a Down (2005)
Point de Suture – Mylène Farmer (2008)
Carrousel – Beatriz Luengo (2008)
The VOICE – KOKIA (2008)
Confessions On A Dancefloor – Madonna (2005)
Hybrid Theory – Linkin Park (2000)
Fijación oral – Shakira (2005)

I am … – Ayumi Hamasaki (2002)
Kiss – L’Arc~en~Ciel (2007)

Dangerous & Moving – t.A.T.u (2005)
Désirs Contraires – Anggun (2000)
American Life – Madonna (2003)
OST FF9 – Nobuo Uematsu (2000)
Folklore – Nelly Furtado (2003)
OST Frida – Elliot Goldenthal (2002)
Kala – M.I.A (2007)

Roentgen – Hyde – 2002

Mentions honorables

Music Detected (2002) de Deep Forest
Music and me (2001) de Zucchero
LOVE PiECE (2007) de Ai Otsuka
Gourmandises (2000) d’Alizée
Kingdom (2008) de Koda Kumi
Verspertine (2001) de Björk
St. Elsewhere (2006) des Gnarls Barkley
Discipline (2008) de Janet Jackson
Invincible (2001) de Michael Jackson
It’s Not Me, It You (2009) de Lily Allen
Patience (2004) de George Michael
Les OST de Doctor Who par Murray Gold (2005 à 2009)
Gibraltar (2006) de Abd Al Malik
Highest Hopes (2005) – Best of des Nightwish
Rated R (2009)- Rihanna
See You On The Other Side (2005) – Korn