Les queers de Bleach Pride Month 2021

La représentation des queers et de la transgression des codes du genre dans Bleach ~ PRIDE MONTH 2021 #4

C’est drôle, j’ai terminé le manga il y a quelques jours comme je l’ai dit dans cet article et j’écoutais en boucle la bande-originale de la mini-série It’ A Sin, mini-série très queer que je recommande vivement.

En (re)découvrant Bleach via l’animé et le manga, j’ai remarqué qu’il y avait quelques personnages assez queers qu’ils ou elles soient canoniques, stéréotypés ou dans l’imaginaire des fans. Certains d’entre eux.elles sont loin de l’être mais osent transgresser la loi du genre de part leur attitudes, leur façon de parler ou de s’habiller.

Je dois avouer que le côté sexualisé et exagéré peut ne pas faire plaisir. Honnêtement, en tant que bisexuelle et féministe, je suis passée outre car je me suis surtout concentrée sur le développement de l’histoire. J’ai également fait connaissance avec des personnages super attachant.es. Et oui, même si elle a une très grosses poitrine et une beau décolleté, j’éprouve une certaines tendresse envers Rangiku Matsumoto. Bref, je n’écris pas cet article pour parler féminisme et rapport au corps. Je peux parfois me planter dans mes quelques analyses tout droit sorties d’un bar PMU . Faites entrer les vedettes de l’article.

Attention, si tu n’as pas encore lu/vu le manga/l’animé et que tu es intéressé.e, risque de spoils en vue !

The L Word à Karakura et la Soul Society

Une chose est sûre, il y a bien une lesbienne dans Bleach. Il s’agit de Chizuru Honsho, qui assume complètement son attirance envers les jeunes filles et en particulier son amie Orihime Inoue en l’appelant affectueusement « Hime ». Par contre, elle va parfois un peu loin puisqu’elle n’arrête pas de sauter au cou de la pauvre Orihime à chaque fois afin de lui peloter sa poitrine. Heureusement que sa meilleure amie, Tastuki Arisawa, est là pour l’envoyer bouler avec son 2e dan de karaté.

Soi Fon est sans doute un des personnages qui suscite le plus de débats. Autoritaire et pas très agréable par moment, Soi Fon a quand même un point faible : Yoruichi Shihoin. Membre de la milice, elle décide de s’entraîner avec acharnement afin de devenir aussi forte que son idole qui la prendra sous son aile. Cette idolâtrie la pousse à vouer corps et âme à Yoruichi mais pas que, puisqu’elle ira jusqu’à lui offrir des chocolats en forme de cœur.

En revanche, elle se montre plutôt hostile envers Urahara Kisuke, le capitaine de la 12e division et ami proche de Yoruichi qu’elle juge paresseux et incompétent. Plus tard, Yoruichi partira de la Soul Society afin d’aider Urahara à s’exiler mais sans avertir son élève. Se sentant trahie et rejetée, Soi Fon éprouve une grande haine et décide de surpasser son maître en s’entraînant de ouf et devenant ainsi la capitaine de la 2e division (qui était le poste occupée par Yoruichi).
Lorsque Ichigo et ses ami.es viennent sauver Rukia Kuchiki de sa condamnation à mort, Yoruichi tombe sur son ancienne élève qui la défie au combat au corps à corps. La haine et la rancœur de Soi Fon envers son ancienne mentor (?) est tellement intense qu’elle n’hésite pas à vouloir la tuer mais finalement, Soi Fon craque et lui demande des explications sur son départ en fondant en larmes.
Les deux femmes finissent par se réconcilier et la flamme de l’admiration de Soi Fon envers Yoruichi est ravivée.

Je pense que cette admiration qui vire à l’obsession peut être de l’amour. Je ne dis pas ça parce que j’ai un gaydar mais lorsque j’ai vu/lu leur passé, j’avais l’impression d’être dans un épisode de The L Word (avec Shane et les scènes de sexe en moins). Pour rajouter une petite couche, les fillers de l’animé ou encore le 7e ending (voir image ci-contre) aiment jouer avec cette supposée relation saphique entre les deux shinigamis. Est-ce aussi de l’amour platonique ? Que de questions !

Aizen’s Drag Race

Passons maintenant au perso arborant un look frisant le drag. Qu’est-ce que le drag ? Si tu n’es pas familier.ère de ce milieu, ce sont ce sont des artistes qu’on appelle également des transformistes. Des hommes qui s’habillent et se maquillent en femme et vice-versa. Parfois, il se peut que des trans le soient également (idem pour les non-binaires et les gender-fluids) , ce qui est le cas de Peppermint, une drag queen et femme trans qui a participé à la neuvième saison de RuPaul’s Drag Race. Après cette parenthèse, revenons à nos moutons.

Ref à Jojo’s ?

Je te présente Charlotte Cuuhlhourne, une des fracciones de l’espada Barragan. Il est ultra narcissique et se prend pour le meilleur et le plus beau (il y a quand le sexy MF Grimmjow chez les arrancars… je dis ça…) à l’instar de Yumichika Ayasegawa, un des shinigamis de la 11e division contre qui il va se battre. Le combat va prendre une tournure plutôt humoristique rendant ainsi ridicule leur narcissisme commun.

Contrairement à ce que l’ont pourrait croire, il est bel et bien un homme avec un nom de femme et se considère comme étant une princesse. Le nom de son zanpakutô est Reina de Rosas. Bien sûr que oui il est stéréotypé mais le fait de voir un homme un avec un crop-top, avec du rose (les hommes de Bleach aiment apparemment le rose) ou encore des parties du corps apparentes, et ben moi ça me fait plaisir ce qui change vraiment des femmes pour le coup surtout quand il est sous sa forme libérée ; qui est bien évidemment ridicule as fuck.

Eleganza !

Charlotte est une fraccion qui aiment faire son show (arrières plans qui brillent avec des roses, des Jojo’s poses etc.) et ses attaques sont en rapport avec la beauté et mais aussi très longs (ex : Belle Charlotte Cuuhlhourne’s Miracle Sweet Ultra Funky Fantastique Dramatique Romantique Sadique Érotique Exotique Athlétique Guillotine Attack Eleganza Estravanganza) mais redoutables qui ont donné du fil à retordre à Yumichika.

On va faire abstraction de ses lèvres… même si quand je les vois, je pense à Detox de la saison 3 de RPDR.

Un garçon au féminin…

Le huitième espada Szayel pourrait être une bonne source d’inspiration pour les drags lorsqu’il est sous sa forme libérée. Des ailes un peu cheloues, une robes et du make-up en veux-tu, en voilà. En revanche, il porte une jupe sous sa forme normale.

Certain.es fan l’identifient comme étant gay mais honnêtement j’en ai pas forcément l’impression. En revanche, outre sa cruauté et sa froideur comme son homologue Mayuri Kurotsuchi (capitaine de la 12eme division), il est purement sadique moralement mais également sexuellement. Limite, il obtient un orgasme (son zanpakutô se nomme Fornicaras et quand il est sur le point de faire une resureccion, il dit « Aspire » ou en japonais « susure »… est-ce que tu vois où est-ce que je veux en venir).

Le sixième espada Luppi Antenor est également très efféminé de par sa look et un chouia ses manières. Il est complètement l’exact opposé de l’ex-numéro six, Grimmjow qui est l’archétype du mâle alpha.

Repassons aux shinigamis. Yumichika est sans doute le mec le plus narcissique du Sereitei. Il a sa propre vision de la beauté. Ses cheveux aux carré, ses plumes sur son sourcil et ces cils et ses traits lui donnent un petit côté féminin. Le fait qu’il prenne soin de soi ferait de lui un métrosexuel plutôt qu’un homo. N’oublions pas qu’être homosexuel ne veut pas forcément dire être efféminé.

Après qu’Ikkaku Madarame, son meilleur ami ait rejoint la 11e division, Yumichika décide de le suivre bien qu’il pense que cette division ne soit pas digne de sa beauté à ses yeux. Son zanpakutô est encore plus narcissique que lui (et il possède un bankai redoutable !)

…Une fille au masculin

J’ai lu que des personnes soupçonnaient Tatsuki d’être lesbienne et d’avoir un peu le béguin pour sa meilleure amie. Au début, j’ai plus eu l’impression qu’elle éprouvait un petit truc pour Ichigo Kurosaki, son meilleur ami d’enfance. Je trouve un peu dommage qu’elle soit un peu moins présente par la suite, d’autant plus qu’elle peut voir les hollows, les shinigamis et d’autres présences surnaturelles.

En revanche, Tatsuki est une tom boy (ou « garçon manqué »). Si elle ne porte pas l’uniforme de son lycée, elle adopte un look pas vraiment féminin et arbore des postures très viriles (notamment sa manière de porter son cartable qui est une habitude de la part de beaucoup de personnages masculins dans les manga/animés)

Grâce à un lourd entraînement depuis l’enfance, elle est devenu la deuxième fille la plus forte du Japon (de sa tranche d’âge) et est arrivée deuxième d’un championnat avec un bras fracturé. Elle n’hésite pas à casser des bouches à certains gros lourds qui n’hésitent pas de draguer l’innocente Orihime.

L’idole de Soi Fon, Yoruichi, est une femme mais utilise quant à elle le pronom « washi », pronom alors utilisé par les hommes âgés.
Lorsqu’elle se métamorphose en chat, sa voix prend place à une autre plus masculine.

Ca lui arrive d’être un tantinet enjôleuse envers les hommes… et les femmes (faisant ainsi rougir plus d’une fois Soi Fon).

L’orientation sexuelle de Yoruichi est assez débattue. Certain.es pensent qu’elle est bisexuelle. C’est fou comment l’imagination des gens peut fonctionner mais quand je vois son passé et sa relation avec Soi Fon, il y a de quoi et je mentirais si je ne disais pas que ça soit possible qu’elle le soit. D’autres pensent qu’il y a eu un truc entre Yoruichi et Urahara.

Et les trans ?

Et oui, il y a bel et bien une femme trans dans Bleach en la personne de Giselle Gewelle, une des Sternritters du dernier arc. Au début, oui je voyais en elle une femme rien de plus normal jusqu’au moment où Yumichika découvre (avec une remarque assez limite) que Giselle est biologiquement un homme. Ce à quoi Giselle insiste en disant : « Je suis une femme ». Alors j’ignore comment Yumichika l’a su mais j’avoue que cette découverte m’a poussée à écrire cet article.

Toutefois, d’après certain.es fans, Giselle utilise les pronom « boku » alors utilisé chez les… hommes ! Quoi qu’il en soit, Tite Kubo n’a rien dit à ce propos peut-être par choix, soit parce que ce n’était pas si important.

Des hommes cisgenres et virils qui osent !

Là, c’est juste un petit caprice de ma part. Le capitaine de la 8eme division, Kyôraku Shunsui est loin d’être queer mais ce coureur de jupons n’a pas honte de porter un kimono de femme et des épingles de grande valeur. Il ne les portes pas pour casser les codes du genre mais plutôt de manière symbolique.

Pareil pour Renji Abarai, vice-capitaine de la 6eme division. Quand il ne porte pas son uniforme (ou des vêtements modernes lorsqu’il est dans le monde réel), il aime porter un vêtement de nuit avec des motifs floraux et rose. On dit que les femmes de la division n’y voient aucun mal à le voir se balader ainsi.

Ces deux derniers exemples sont certes un petit chipotage de ma part mais, ça montre quand même qu’importe que tu soies un homme, une femme, un.e trans ou autres, tu portes ce que tu veux sans aucune once de honte. Et honnêtement, un homme alpha qui osent se travestir ou utiliser un accessoire dit de femmes, c’est putain de sexy et courageux au vu de notre société très à cheval sur les codes du genre. Les mecs, si vous voulez porter un crop-top faites-le si vous le voulez ! Prince le faisait et il n’était pas moins viril pour autant.

Que ça soit de manière stéréotypée, à faire du fan-service ou encore inclusive, j’aime l’idée de retrouver des personnages susceptibles de représenter une quelconque communauté. Au moins, je me sens quand même un peu représentée. Oui, parfois les stéréotypes et le fan-service peut me faire grincer des dents mais j’essaie toujours de relativiser un peu en me disant « bon soit, c’est ainsi. Maiiiiis après tout ? ».

Faut-il nier que les clichés n’existent pas car certaines personnes l’alimentent volontairement ou non, en jouent beaucoup ou sont juste comme elles le sont ? Je vais prendre exemple sur le cas de Charlotte Cuuhlhourne qui est quand même pas mal exagéré mais quand je pense à RuPaul’s Drag Race, il y a bien évidemment de l’exagération par moment et c’est justement ce qui fait le charme et le côté show de l’émission. Et parlons-en des participant.es qui sont, pour la plupart, très maniéré.es. Qu’importe la façon dont tu te comporte, du moment que tu soies heureux ou heureuse c’est le principal, non ?

Bon, j’espère que cet article t’a plu et j’espère ne pas avoir été maladroite. Je te laisse avec cette sage parole de Mama Ru.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s